Cercle Amélie Murat


cercle amélie murat

poésie


BASSIN VERSANT

Extrait Dernier chapitre

LIGNE DE FLOTTAISON

Ne poursuis d'autre chose que la justesse du chemin, non l’illusion de sa droiture ni le mirage de son but, cette lanterne aveugle, pour y râcler les mots jusqu’à l’os, toujours les mêmes, et les creuser, suivre la même mort. Comme on marche à l’aveugle. Celui-là, tu le sais, ne te trahira pas.

A l’aube, on n’y verra plus rien de ce que tu auras réussi à arracher d’aveux douloureux. Ce chemin-là, pourtant, est au plus près de toi, car on ne peut aller que vers une interrogation, et si peu vers une réponse.

Ce sur quoi tu avances est comme ce vers quoi on ne sait pas qu’on marche, tant on est perdu. Mais on avance à la rencontre. De quelque chose que d’abord on ne reconnaît pas. Qui nous surprend, nous émerveille en son jaillissement et à la fois nous blesse. Mais qui pourtant est là, constamment se dérobe et s’éloigne. Car ce que l’on rencontre c’est bien moins la vérité que les visages qu’elle prend, à mesure que l’on avance...

Michel Diaz, Prix Amélie murat 2019 pour Bassin versant (Éditions Musimot)

Il est rappelé que le Prix Amelie Murat est doté par la Ville d'un chèque de 800 €, et de la Médaille de la Ville de Clermont-Ferrand



Sommaire